Aller vers Elohîm
Histoires

Le bon et le mauvais berger

Thème : Considérer l’œuvre d’Elohîm

Quel est donc l’esclave fidèle et prudent, que son maître a établi sur tous ses serviteurs, pour leur donner la nourriture au temps convenable ? Béni est cet esclave que son maitre en arrivant trouvera agir de cette manière ! Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. Matthieu 24 :47

Deux hommes se virent confier par Elohîm la charge de nourrir un troupeau. Le premier se nommait Abel, et le second Caïn. Abel prit très à cœur son travail et décida d’y accorder beaucoup de son temps. Il se consacra à son œuvre plus que Caïn. Son frère, Caïn, s’occupait des brebis noires, et Abel des brebis blanches. Chacun d’entre eux avait reçu cent brebis.

Les brebis de Caïn étaient chétives et en mauvaises santé, et elles mouraient quand l’hiver arrivait. Mais les brebis d’Abel étaient robustes et ne cessaient de croître. Il leur donnait à manger au bon moment et savait les paître quand il le fallait. Voici ce que faisait le jeune homme Abel : il partait dans les montagnes avec ses brebis, et les emmenait vers des lieux où l’herbe était fraîche. Le troupeau d’Abel croissait très vite, et des naissances arrivaient, car il prenait bien soin du troupeau. Son troupeau s’agrandit et Elohîm le bénit. Abel sentit venir la période des fortes chaleurs, alors il prépara un puits pour permettre à ses brebis de boire.

Mais Caïn n’était pas aussi bienveillant. Il laissait ses brebis dans les champs et allait souvent dormir. Lorsqu’il les emmenait pour les paître, et qu’il voyait une jolie femme, il laissait son troupeau pour lui faire la cour. Lorsque des brebis s’égaraient dans les bois, il ne s’en souciait que très peu. Les brebis de son troupeau commençaient à s’affaiblir parce qu’elles ne mangeaient plus de l’herbe fraîche. Elles mourraient aussi de soif pendant les périodes chaudes, car le berger ne leur donnait pas d’eau au temps convenable. Il arrivait aussi que lorsque les brebis mangeaient dans les montagnes, ou lorsqu’elles étaient blessées, il les frappait, car il voulait souper à temps. Quand il avait faim, cet homme tuait une brebis, prenait leur lait pour en faire du fromage pour en manger avec du pain, puis il faisait cuir la viande pour la mêler à sa soupe. Pire encore, quand il avait froid, il tondait les brebis, pour se faire des chaussettes et des pulls.

Caïn regarda le troupeau d’Abel et vit qu’il croissait énormément. Il fut rempli de jalousie, et alla pour le disputer : « A quelle magie as-tu touché pour faire vivre tes brebis dans ces temps de chaleur ? » Abel le regarda et dit : « Tu m’accuses injustement. Que t’ai-je fait ? »

Caïn dit : « nous avons commencé au même moment, mais ton troupeau est plus vivant que le mien ! Tu as le double, et moi je n’ai presque plus rien ».

Abel dit : « tu ne peux pas te plaindre d’avoir été un si mauvais pasteur. Tu as méprisé l’œuvre d’Elohîm. Quand je travaillais à la chaleur du soleil, tu dormais. Quand je peinais à trouver de l’herbe fraîche, tu courrais les femmes. Et quand je creusais un puits par amour pour les brebis d’Elohîm, tu les battais, et tu les dépouillais pour ton ventre. Maintenant, tu as détruit ce troupeau, tu l’as éparpillé ici et là. Pourquoi viens-tu pour me calomnier, me jalouser et m’accuser ? »

Cette petite histoire est une parabole. Le berger est semblable au dirigeant d’une œuvre confiée par Elohîm. Les brebis sont les hommes et les femmes, les âmes qu’Elohîm lui confie pour les enseigner et leur prêcher la vérité. Cette histoire montre les types de pasteurs qui sont dans le monde. Les brebis mortes sont les chrétiens qui sont morts spirituellement. Et les brebis qui se sont fait tondre, battre et exploiter sont les chrétiens qui subissent toutes formes pression du dirigeant (finance, dîme, menace de malédiction, condamnation, etc.) ; ce sont des chrétiens qui échouent parce qu’ils n’entendent pas la véritable Parole (l’herbe fraîche et la source d’eaux) qui sauve l’âme, et qui spirituellement souffre.

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *