Publié par Mon frère en Christ

Extrait du livre : "Sommes-nous toujours un peuple saint"

La famille est un thème dont on ne parle pas toujours. Mais nous pouvons considérer que la famille (qui commence par l’épreuve du mariage) est un ministère, un don d’Elohîm qui est fondamental à la réussite de votre appel. Une famille heureuse et un mariage agréable à Elohîm favoriseront une force au visionnaire ou à la visionnaire pour réussir dans son appel.

 

Mais si quelqu'un ne prend pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu'un incrédule.

1 Timothée 5 :8 (BYM)

 

Épouser la mauvaise personne peut créer un mauvais mélange. Non pas que l’homme soit quelque chose pour nuire à ce qu’Elohîm fait, mais la seule personne capable de détruire votre appel, c’est vous-même. Un foyer en ébullition créera des conflits d’âme en vous, ce qui risquera de vous noyer dans la dépression, l’amertume, les regrets, les murmures, les tourments d’esprit, et dans les cas extrêmes : le divorce, le remariage, l’adultère, etc. Un mariage raté vous expose à détruire le témoignage qu’Elohîm voulait vous confier pour votre vie et l’œuvre qui vous est donnée de gérer. Que faut-il attendre d’un homme qui ne sait pas prendre soin de sa femme ? Vous ne pouvez pas aller prêcher, alors que vous êtes en guerre avec votre femme ou vos enfants. Le Seigneur demande deux choses :

 

Si donc tu apportes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l'autel et va te réconcilier d'abord avec ton frère, et alors viens et présente ton offrande.

Matthieu 5 :23 (BYM)

 

La famille est d’abord composée du mariage de deux personnes, un homme et une femme. Elle peut aussi, avec la grâce d’Elohîm, comprendre des enfants, puis s’agrandir avec des petits enfants jusqu’à former une belle petite fratrie. Mais ce n’est pas cet aspect qui va nous intéresser.

 

Le mot mariage signifie « union », « association », « rassemblement ». Le mariage est le fait de mélanger deux choses pour n’en faire plus qu’une. C’est une fusion. Par exemple, si je mélange la couleur jaune et la couleur verte, j’obtiens le bleu. Les deux couleurs disparaîtront pour ne former plus qu’une seule couleur. C’est ça le mariage. Le mariage entre un homme et une femme est scellé lorsque ceux-ci ne font plus qu’une seule chair, c’est-à-dire lorsqu’ils s’unissent sexuellement. Celui qui s’unit avec une femme ou un homme devient une seule chair avec elle. Nous comprenons donc qu’un mariage ne peut être dissocié. Lorsque deux couleurs sont mélangées, il est impossible de retourner en arrière pour dissocier le mélange. Le divorce n’est donc pas la volonté d’Elohîm. En effet, qui penserait à s’arracher la chair ? Combien même un insensé en arriverait à cet acte, son âme en serait marquée et il en garderait des séquelles ! Lorsque vous vous unissez avec une personne, vous vous mettez sous un même joug qu’elle.

 

Lorsqu’un couple s’unit, celui-ci devient une seule chair. Ainsi en est-il de deux personnes qui s’aiment et qui s’unissent. Il est possible de diviser le chiffre 2, mais il n’est pas possible de diviser « 1 ». Le divorce est une formule qui ne plait pas à Elohîm. Le mariage est donc premièrement spirituel. Si vous épousez un sorcier, vous risquez d’avoir de sérieux problèmes ; d’où la nécessité d’être très patient avant de se marier. Elohîm veut donner à l’homme ou à la femme le ou la conjoint(e) qui lui permettra d’accomplir son ministère. En effet, un homme qui a un appel doit épouser une femme qui puisse le soutenir et comprendre ce qu’il ressent. Le Seigneur sait qu’aucun être humain ne peut marcher seul, surtout si la mission est grande et lourde en péripéties. Elohîm a prévu pour nous (si toutefois nous respectons sa volonté) celle ou celui qui partagera notre vie.

 

Cela semble évident, mais lorsqu’un homme ou une femme s’unit sexuellement avec une autre personne avant le mariage, il se lie à elle. Elohîm ne tient pas compte des temps d’ignorance, mais maintenant que nous connaissons la vérité, nous ne devons ni toucher ni consommer toute union avant d’être enregistrés comme époux(se) devant une autorité civile (la mairie, dans la majorité des pays).

 

 

Le choix votre conjoint(e) est déterminant dans votre vie chrétienne. Malheureusement, il est possible de passer à côté de cette bénédiction. Il est possible d’épouser la mauvaise personne, parce qu’il est parfois difficile de remarquer la mauvaise nature d’un prétendant lorsque nous cherchons désespérément à nous marier ou à être aimés. Si deux personnes ne sont pas faites l’une pour l’autre, il risque d’avoir au sein du couple un rejet spirituel qui va s’installer. C’est ce qu’on appelle habituellement : incompatibilité d’humeur. Bien sûr, tous les couples ont des hauts et des bas et il n’est pas impossible que des tensions naissent ; toutefois si celles-ci sont récurrentes, c’est peut-être qu’il y a un problème. Le rejet spirituel dont je parle est celui qui donne naissance aux disputes chroniques, au manque de pardon, au manque de compréhension et d’écoute, et pire des cas, au divorce ou à l’adultère, aux violences conjugales.

 

Même le couple parfait peut bien sûr connaitre des situations difficiles, mais il sera beaucoup plus naturel pour lui de se remettre dans le sens d’une marche commune. L’union entre les deux cœurs et leur âme est parfaite, créant une harmonie bénie par Elohîm. Le choix du conjoint est plus que déterminant pour notre vie. Si vous épousez un non-converti, il ne pourra pas comprendre votre consécration, et vous risquerez d’en pâtir, au point d’affecter votre vie physique et spirituelle. Le fait de vouloir se marier ne signifie pas qu’il faut brusquer les choses et se précipiter, car c’est le meilleur moyen de s’exposer au péché. D’ailleurs, avoir des sentiments pour une personne ne signifie pas qu’Elohîm l’a choisi pour vous. Vous pouvez être amoureux de la mauvaise personne.

 

Le service d’un ministre ne pourra pas être pleinement béni si la femme ou le mari est malheureux, parce que les premières personnes que nous devons sauver sont notre famille. Il faut donc s’occuper correctement de son époux ou de son épouse. Le mariage doit être un modèle, car on juge souvent la parole à l’acte, et Elohîm ne veut pas que son nom soit déshonoré. Un homme qui divorce est susceptible de voir son ministère prendre fin. Elohîm ne souhaite pas le divorce. Plus votre ministère est puissant, plus le péché se tiendra près de vous. Si vous vivez dans le péché, vous vous disqualifiez vous-même.

 

Les enfants doivent aussi avoir notre attention tout comme nos parents. La Bible demande d’honorer son père et sa mère, et de prendre soin de son mari, de sa femme et ses enfants. Ce n’est pas parce que vous avez un ministère ou un appel que vous ne devez plus honorer vos parents. Ce n’est pas parce que vous chantez à l’église que vous ne devez plus vous occuper de votre mari et vos enfants. L’homme est le chef de sa famille. S’il ouvre les portes de sa maison au péché, c’est toute sa famille qui risque d’être impactée. L’homme est le gardien du foyer et se doit d’être une forteresse. La femme est le pilier d’une famille. Elle est le point central de la vie, puisque ce sont les mères qui font des hommes ce qu’ils sont. D’ailleurs, l’instinct maternel et l’amour que procure une mère ne sont pas comparables à ce que toute autre personne peut donner à un enfant. Votre famille est le témoignage de ce que vous êtes au naturel, car vous ne pouvez pas faire semblant avec ceux qui partagent votre intimité. C’est avec votre famille que vous mettez votre cœur à nu et que vous apprenez à vous découvrir personnellement.

 

Si vous adoptez un mauvais comportement, et avez un mauvais caractère, vos enfants, vos proches peuvent fermer leur cœur à l’évangile. Les parents sont les pionniers de la réussite et de l’échec de leur enfant. C’est pourquoi les parents seront traités sévèrement, s’ils sont la cause de leur destruction. Le don le plus important dans la famille est l’amour. L’amour pardonne tout, il supporte tout et ne soupçonne pas. C’est pourquoi le mariage est un acte d’amour et une clé fondamentale pour la réussite de votre ministère.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Césaire TAMO 16/07/2021 16:55

Tres interessant. Ou est le livre SVP?

Césaire TAMO 23/07/2021 20:40

Bonsoir,

D'accord, je vous souhaite un bon travail j'ai hâte le lire...

Mon frère en Christ 16/07/2021 18:24

Bonjour,

Le livre sortira fin Juillet, début Aout 2021.