Aller vers ELOHIM

Une chose que je désire ardemment : c'est d'habiter dans la maison de YHWH tous les jours de ma vie, pour contempler la beauté de YHWH et pour admirer son temple.

Où sont tes fruits ?

Publié le 10 Juillet 2020 par Mon frère en Christ in Une parole pour s'édifier

 

Télécharger l’article en format PDF

 

Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui regarde la vie et la piété, au moyen de la connaissance précise et correcte de celui qui nous a appelés par sa gloire et par sa vertu, par lesquelles nous sont données les grandes et précieuses promesses, afin que par elles vous soyez faits participants de la nature divine, ayant échappé à la corruption qui règne dans le monde par la convoitise.

2 Pierre 1 :3 (BYM)

 

Il y a donc une nature humaine (l’homme animal) et une nature divine (le spirituel). Celle qui est lié à la chair étant la première, la seconde est celle liée à l’Esprit. Nous considérons que selon les écrits, la nature divine a trait à ce qu’il y a de saint. Elle n’englobe donc pas le mystère de la démonologie.

 

Yéhoshoua est l’arbre sur lequel les enfants d’Elohîm sont greffés. De la même manière qu'il est UN[1] avec le Père, il nous a greffé à lui afin de produire des fruits semblables à sa nature. Nous sommes issus d’un arbre dont la racine et la semence sont d’essence à porter de bons fruits en constante abondance. Ce sont les disciples du Seigneur qui portent du fruit. Nous avons été choisis d’entre les hommes afin de montrer au monde que rien n’est impossible à Adonaï.

 

Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, que vous produisiez du fruit et que votre fruit demeure, afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon Nom, il vous le donne. Jean 15 :16 (BYM)

 

Le but de la semence est d’amener la vie et de faire naître quelque chose. La semence produit et ne tombe pas à vide. Autrement, elle serait stérile, et nous savons tous que ce qu’Elohîm fait n’a jamais vocation à être vain. Car aussi bien la faune que la flore, l’homme que la femme, tous ont reçu l’ordre du créateur divin : « Soyez fécond, multipliez-vous, portez du fruit ». Une branche sans fruit n’a pas plus d’intérêt qu’un puits sans eau.

 

Or il disait cette parabole : quelqu'un avait un figuier planté dans sa vigne et il vint pour y chercher du fruit, mais il n'en trouva pas. 7 Et il dit au vigneron : Voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n'en trouve pas. Coupe-le : pourquoi donc rend-il la terre inutile ?

Luc 13 :6 (BYM)

 

Combien de temps êtes-vous resté assis, sans porter de fruits véritables ? Nous avons été plantés en Yéhoshoua pour porter du fruit en nous. Or s’il est vrai que nous avons en nous la semence, c’est par l’acheminement d’une vie chrétienne active (je ne fais pas allusion à l’activisme) et biblique. Et qu’est-ce qu’une vie chrétienne active ? Nous sommes actifs premièrement spirituellement, car l’Esprit en nous peut être éteint, ce qui crée parfois une paresse, un ennui et l’envie de retourner dans le monde. Nous sommes également actifs à faire le bien dans l’œuvre du Seigneur. N’est-ce pas le plus beau des commandements, que nous aimions le Seigneur et que nous nous aimions les uns les autres ? La vie chrétienne ne consiste donc pas à sortir et entrer çà et là, comme le laisse entendre la mouvance évangélique qui promeut la culture du leader et du leadership dans l’église. Elle consiste plutôt à participer à une relation fusionnelle avec le Saint-Esprit.

 

L’Esprit de Yéhoshoua procure donc la vie. C’est un esprit qui agit, et qui travaille puissamment dans les cœurs. C’est par lui que tous les enfants d’Elohîm produisent des œuvres pures en leur saison. Il y a des fruits qui émergent plus vite que d’autres, et certains qui murissent plus rapidement. Les fruits du cœur sont tellement précieux et tellement agréables à Elohîm, qu’il faut du temps pour qu’ils murissent. Elohîm entreprend donc en nous un grand travail de fond afin de briser la dureté de notre cœur parfois indocile.

 

En général il faut du temps pour que naisse un fruit ou que pousse un arbre. Comme toute chose d’ailleurs, c’est le temps et la consécration qui amènent la maturité. Il est vrai que certains deviennent pires ou n’évoluent pas, mais le cycle normal veut que chaque homme se bonifie intellectuellement et spirituellement avec le temps.

 

Le cœur malade, dont la racine est fondée sur une autre semence que Yéhoshoua produira, même si ce n’est pas dans l’immédiat, des fruits charnels[2], tandis qu’un cœur guéri, dont la racine est Yéhoshoua Mashiah produira la charité, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, le contrôle de soi (Galates 5 :22). 

 

Un pommier ne peut donner que des pommes, et un figuier ne produira que des figues. Un disciple ne peut produire que les fruits de l’Esprit. La semence qui produit des fruits morts est destinée à être jeter au feu.

 

Aujourd'hui, Yéhoshoua nous a appelés à devenir des arbres, à être plus que des branches. L’enfant ne reste pas enfant toute sa vie, mais il devient un homme et s’acquittera en son temps de la responsabilité d’un homme. En effet l’enfant en Christ n’est pas en mesure de bâtir quoi que ce soit, mais l’homme en Christ est fait, il conduit, gère et établi. Yéhoshoua veut que nous soyons des visionnaires. Aucun chrétien n’a été appelé à s’asseoir sur le banc de l’église toute sa vie sans ne rien entreprendre. Qu’avez-vous entrepris au cours des deux dernières années ? Toute la connaissance que vous avez, à quoi vous a-t-elle servi ? Vous ne savez ni vous renouveler ni produire une œuvre inspirée qui saurait apporter quelque chose à l’autre. Vous parlez, mais vous n’apportez rien de plus, vos prédications dépérissent les âmes, vous apportez au peuple le vin que vous avez servi l’année dernière et l’année précédente. Le charisme ne signifie pas que l’onction est sur vous ! Vous êtes chrétiens, mais vous ne produisez rien ; au contraire, vous êtes resté comme un enfant pour qui l’on fait toujours tout. Vous êtes à charge pour le Seigneur, vous êtes à charge pour les autres. Peut-être êtes-vous devenu un figuier sec, une vieille outre inutilisable ?

 

[1] Jean 10 :30 ; Jean 17 :11 ; Jean 17 :22

[2] Galates 5 :19

Commenter cet article