Aller vers ELOHIM

Une chose que je désire ardemment : c'est d'habiter dans la maison de YHWH tous les jours de ma vie, pour contempler la beauté de YHWH et pour admirer son temple.

Il y a quelqu'un au milieu de vous que vous ne connaissez pas

Publié le 1 Mai 2020 par Mon frère en Christ in C'est le temps d'être prêt !, Livres

 

Titre : Il y a quelqu'un au milieu de vous que vous ne connaissez pas

Auteur(s) : Mon frère en Christ

Format disponible : PDF

                                         Papier (sur demande)

 

Lire le livre

Télécharger

La paix est ce qui nous procure un sentiment de liberté. Une personne libre est une personne en paix ; tandis qu’une personne dont le cœur est lourd ne sera jamais sereine. L’âme de l’homme a été créée pour être en communion avec Elohîm. De manière consciente ou non, c’est la raison pour laquelle les hommes ont besoin de se confier. Nous avons naturellement besoin de nous confier à notre prochain, mais cet acte a premièrement été établi par Elohîm pour que l’homme se confie en lui. Par manque de connaissance ou de révélation d’Elohîm, nous faisons plutôt l’inverse. Une personne devient dépendante d’un homme ou d’une chose parce que celle-ci lui permet d’obtenir une délivrance ou un plaisir. Certaines personnes ont du mal à être libres parce qu’elles comblent le vide de leur cœur par toute sorte de vanité. Une femme (tout comme un homme) qui a été « délivrée » de son célibat est soumise et éprouve une forme de reconnaissance qu’elle témoigne à travers des marques de considération et par-dessus tout de l’amour. Le cas contraire, ce serait une forme d’ingratitude et de mépris. N’est-ce pas cette relation que l’Église devrait avoir avec son Elohîm ? D’aimer notre Adonaï plus que le monde ?

 

Les Chrétiens ont été délivrés de leur état de péché et de condamnation par Mashiah. Mais l’état de la chrétienté d’aujourd’hui est semblable à celui d’un homme sauvé par Elohîm, qui lui montre en retour une grande ingratitude.

 

Elohîm a quitté son peuple, ou du moins, il est sorti de beaucoup d’assemblées. L’église, telle que nous la connaissons aujourd’hui, n’a rien de comparable à la sainteté de Yéhoshoua Mashiah. Beaucoup de chrétiens ont leur chandelier éteint, et ne le savent même pas.

Commenter cet article