Aller vers ELOHIM

Une chose que je désire ardemment : c'est d'habiter dans la maison de YHWH tous les jours de ma vie, pour contempler la beauté de YHWH et pour admirer son temple.

Quand la nature reprend ses droits

Publié le 28 Mars 2020 par Mon frère en Christ in Une parole pour s'édifier

 

 

Télécharger l’article en format PDF

Confinement oblige, le monde industriel et économique est lui aussi à l’arrêt. Le silence dans les rues nous laisse entendre et contempler des moments inédits : des oiseaux qui chantent, le feuillage des arbres bercé par le vent, le calme et une forme de sérénité … Pour ceux qui vivent dans les grandes villes, cela semble surréaliste. Le « tout » de la vie mondaine ne nous permet tout simplement plus de méditer la magnifique création d’Elohîm et de revenir à la simplicité à laquelle nous sommes appelés.

Avec l’arrêt de l’Homme égoïste, la nature reprend un second souffle. Elle, qui a été si malmené, sans répit et sans arrêt, elle nous offre (du moins pour ceux qui veulent bien le voir), une autre perception des évènements. Car si Elohîm est le Seigneur des êtres humains, il est aussi le créateur de la terre, de la nature, des eaux, de la flore et de la faune.

Loin de l’homme et de son monde capitaliste, dans lequel il faut produire, consommer, vendre, Elohîm nous ramène aussi à la simplicité des premiers jours. Adam ne vivait que d’agriculture et pourtant, il n’a jamais été malade. Aujourd’hui, il est tellement difficile de trouver un bout de nature dans les villes-mondes. Buildings, magasins, métro, trains, usine, raffinerie de pétrole, etc. YHWH a créé un monde si beau et si simple. Nous avons industrialisé et détruit une terre qui nous a été confiée saines et sans tâche. Le Seigneur révèle aussi l’état de notre cœur. Vers quoi courons-nous jour et nuit ? Vers l’argent, vers le mariage, vers le manger, vers la satiété, et parce que nous sommes remplis de vanité et d’envie, nous déchirons chaque jour une part de la nature, comme si c’était un vulgaire rouleau de sopalin.

Le Seigneur nous donne une grande leçon. Car si nous pensons être quelque chose, le Seigneur tout puissant a forcé l’humanité au cloisonnement pour faire respirer la propriété dont nous avons la gestion. L’Homme-poussière voit aujourd’hui qu’Elohîm aime toute sa création, il aime absolument tout ce qu’il a créé, et il en prend soin : « Elohîm vit que cela était bon » (Gen 1 :25).

Il créa aussi tout oiseau ayant des ailes selon son espèce. Elohîm vit que cela était bon. 22 Elohîm les bénit, en disant : Portez du fruit, multipliez-vous, remplissez les eaux des mers et que les oiseaux se multiplient sur la Terre ! Genèse 1 :21

 

Elohîm a agréé toute sa création, il a béni les animaux, il a fait produire des fruits à tout ce qui vit, car la Parole (dans Genèse) nous fait comprendre que chaque création, chaque créature a une âme. Le Seigneur a pris le temps et la peine de créer tout ce qui vit. Nous vivons tellement longtemps sur terre, que nous avons l’impression d’en être les créateurs. Que ce soit le firmament, les eaux, les mers, la terre, la végétation, les luminaires du ciel, les animaux marins et volants, les animaux terrestres, l’Homme, tout a été créé par Elohîm et tout a été béni par Elohîm.

Adam (l’homme) n’a pas eu autorité pour détruire et pour maltraiter la terre, mais pour la cultiver et la faire porter encore plus de fruits.

La terre a un propriétaire, et même si nous pensons qu’elle est notre propriété parce que n’avons jamais vu le ciel s’ouvrir, sachons donc que nous ne valons pas plus que de la poussière, et nous ne sommes pas différent des animaux.

Certainement est-ce un signe avant-coureur du retour du Seigneur : bientôt, le propriétaire de la Terre récupèrera le bien qu’il nous a confié. Et si nous, enfants de Yéhoshoua (Jésus) avons reçu la promesse d’obtenir des corps glorieux, n’oublions pas que le Seigneur a promis également qu’il en ferait de même pour la création, avec de nouveaux cieux et une nouvelle terre. Cela prouve bien que la création est précieuse pour Elohîm.

Tout ce qui respire loue YHWH ! La création est vivante, et elle aussi soupire les douleurs de l’enfantement. Elle aussi, elle crie jour et nuit au Seigneur à cause des tourments, de la pollution qui la détruise.

Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, 21 avec l'espérance qu'elle aussi sera rendue libre de l'esclavage de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants d'Elohîm. 22 Car nous savons que, jusqu'à ce jour, toute la création soupire et souffre les douleurs de l'enfantement.

 

Ainsi la Terre aussi espère en Yéhoshoua et espère être délivrée … de notre vanité. C’est étonnant n’est-ce pas ? Qui aurait pu croire que la Terre avait des besoins ?! Comme elles sont rares, les prédications qui nous exhortent à cultiver la Terre et à en prendre soin, comme le Seigneur nous l’a ordonné. Cela montre bien aussi à quels points nous sommes des idolâtres des prophéties et de l’église.

Revenons à la simplicité de Christ, et sortons un peu de nos habitudes religieuses qui nous font oublier que le monde est grand, et que la Terre doit être « cultivées », c.-à-d. entretenue. Elohîm nous appelle à un nouveau paradigme.

  

Louez-le, vous, soleil et lune ! Louez-le, vous toutes, étoiles lumineuses ! 4 Louez-le, vous, cieux des cieux ! Et vous, eaux qui êtes au-dessus des cieux ! 5 Qu'ils louent le Nom de YHWH ! Car il a commandé, et ils ont été créés. 6 Il les a établis à perpétuité et à toujours ; il a donné des lois, et il ne les violera pas. 7 De la Terre, louez YHWH ! Louez-le, monstres marins, et tous les abîmes ! 8 Feu et grêle, neige et brouillard, vent impétueux qui exécutez ses ordres, 9 montagnes et toutes les collines, arbres fruitiers et tous les cèdres, 10 bêtes sauvages et tout le bétail, reptiles et oiseaux ailés, 11 rois de la Terre et tous les peuples, princes et tous les juges de la Terre, 12 jeunes garçons et vierges, vieillards avec les jeunes hommes ! 13 Qu'ils louent le Nom de YHWH ! car son Nom seul est haut élevé ! Sa majesté est au-dessus de la Terre et des cieux. 14 Il a relevé la force de son peuple, sujet de louange pour tous ses fidèles, pour les enfants d'Israël, du peuple qui est près de lui. Allélou-Yah ! Psaume 148 :3

 

Commenter cet article