Aller vers ELOHIM

Même si je connais tous les mystères et la connaissance de toutes choses, et même si j'ai toute la foi jusqu'à transporter les montagnes, mais que je n’aie pas l'amour, je ne suis rien.

Que signifie les paroles de Jésus : "je ne suis pas venu abolir la loi, mais l'accomplir" ?

Que signifie les paroles de Jésus : "je ne suis pas venu abolir la loi, mais l'accomplir" ?

Paul explique que l’observance de la loi ne définit pas la foi. Aussi, nous pouvons observer le samedi comme shabbat ou ne pas manger de porc, cela ne nous confère aucune légitimité devant Dieu. Ce qui procure la légitimité c’est le sang de Jésus. La foi vient de la connaissance de Jésus, non de la loi, puisque si la loi était salutaire, il n’y aurait pas eu besoin de sacrifice :

« S’il avait été donné une loi qui puisse procurer la vie, la justice viendrait réellement de la loi ». (Galates 3 :21).

 

1)    L’objectif de la loi

Mais puisque nous savons que ni le sang d’un animal, ni le sabbat, ni s’abstenir de manger du porc ne nous justifie définitivement devant Dieu, nous comprenons donc que la vraie justice est d’accepter que nous sommes incapables de nous sauver par de tels œuvres, mais seulement par la grâce de Dieu en qui nous mettons notre espérance.

En résumé, la loi procure la connaissance du bien et du mal, mais elle ne procure pas la connaissance du Salut qui est Jésus Christ. Donc la loi était utile et juste, mais pas salutaire.

Elle avait pour objectif de faire comprendre à l’homme sa nature pécheresse et de nous faire connaître ce que Dieu n’aime pas dans nos vies. La loi vient également dans un contexte temporel important. Israël se retrouvait au milieu de nations foncièrement impies, païennes, qui pratiquaient des actes abominables tels que l’inceste, le sacrifice des enfants ou l’homosexualité ... C'est pour cette raison que Dieu prescrira les lois sur le sacrifice, sur sa vision du mariage, sur l’interdiction de relations illicites comme le dit l’écriture :

‘‘car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’avait pas dit : tu ne convoiteras pas’’ Romain 7 :7

La loi avait donc pour objectif d’enseigner et de faire connaître ce que Dieu appelle « le péché ». C’est en cela qu’elle est un pédagogue.

Mais il faut aussi comprendre que la loi a été établie à cause de la dureté du cœur des Hébreux (Matthieu 19 :8) (Galates 3 :19). Voyez-vous, c’est un peu comme avec un enfant. Quand vous voyez qu'il fait de mauvaises choses, vous lui assignez des ordonnances parfois dures afin qu'il apprenne comment il faut se conduire, sans quoi il fera toujours les mêmes erreurs et finira par se détruire. C’est dans ce sens-là que Paul dit : « elle a été ajoutée ensuite à cause des transgressions ».

La loi révèle aussi l’état de servitude, puisque celui qui est sous la loi est régi par le principe qu'il est toujours esclave du péché, car rappelons bien que la loi a été révélée parce que les hommes n’ont pas de connaissance de Dieu. Un exemple :

Lorsqu’une personne ne sait pas conduire, il est normal qu'il y ait un professeur à ses côtés pour lui dire comment faire, parce que celle-ci est ignorante. Mais lorsque tu as acquis le diplôme qui certifie que tu sais désormais conduire seul, tu n’as plus besoin d’un professeur à côté.

Autre exemple :

Dans les épitres, Paul reproche à certaines personnes de se faire circoncire non pas par conviction personnelle, mais par religiosité. D’ailleurs, nous ne nous convertissons pas à Jésus par la circoncision de la chair. Le cas de Corneille est un bon exemple tout comme celui de l’eunuque éthiopien. C’est pourquoi Paul est très clair sur ce sujet dans Galates 5.

Si ce n’est pas la loi qui nous a sauvés, alors pourquoi vouloir s’y soumettre ?

Si la vérité nous a été apportée par Jésus, pourquoi vouloir se soumettre à Moïse ?

 

2)    Que veut dire : Je suis venu accomplir la loi.

Quelque chose d’accompli est quelque chose d’achever, de terminer, un acte ou une œuvre auquel on met un terme. C’est en effet par l’acte de la croix que Jésus a définitivement accompli la loi, il a amené la loi à la perfection. En effet, la raison de sa venue sur terre était d’accomplir tout ce que les prophètes ont annoncé sur le Messie et sur le Salut.

 

L’esprit de la loi a été inspiré par Dieu, donc elle ne peut pas être abolie, mais peut se voir ponctuée d’un point. Par exemple, ce n’est pas parce que Jésus a fait de l’Église l’héritière de la nouvelle Jérusalem, qu’Israël n’est plus la nation bien aimée de Dieu ou que les promesses qui lui ont été faites sont annihilées ou abolies. Non, mais si la loi n’avait pas été accomplie ni vous ni moi ne serions aujourd'hui Chrétien, parce que la loi ne concerne d’abord que les juifs, puisqu’elle faisait partie de leur identité nationale.

Par exemple le Shabbat était nationalement chômé, car c'est propre à leur tradition, mais ce n'est pas propre aux gens des nations. Ce n’était pas le cas des Grecs, des Africains, des Asiatiques, etc. Le cas échéant, que devons-nous dire à ceux qui ne peuvent pas observer ce jour parce qu'il travaille ? Mais parce qu’aujourd'hui la loi n’est plus une condition pour connaître Dieu, nous, les gens des nations, avons aussi l’opportunité de connaître et de servir Dieu.

 La loi présente la justice de Dieu ; et la justice de Dieu est d’aimer son prochain comme soi-même, tout comme Jésus nous a aimés malgré nos différences (Galates 5 :14). Par exemple, des lois comme œil pour œil sont basées sur des principes de justice, mais Dieu préfère que l’on pardonne. C’est ce que Jésus dit : « vous avez entendu qu'il a été dit œil pour œil, dent pour dent, mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant » (Matthieu 5 :38.

Jésus est donc venu faire ce que dit la loi : « tu aimeras ton prochain comme toit même ».

Jésus est venu accomplir ce qu’ont annoncé tous les prophètes : il a ouvert à tous, le chemin pour accéder au Salut.

Ce que nous devons comprendre, c’est que si la loi est un pédagogue, un enseignant qui permet de prévenir sur la nature du péché, bien qu'il ait pour objectif de donner la vie, elle ne peut pas changer l’âme humaine, tout simplement parce qu’elle n’affranchit pas les cœurs. En effet, beaucoup de juifs respectaient pourtant la loi, mais n’hésitaient cependant pas à se rebeller contre Dieu ou à aller adorer des idoles. Cela signifie que le cœur n’était pas affranchi, malgré leur dite soumission à la loi. Être croyant n’attribue pas forcément un cœur agréable Dieu. La loi n’affranchit pas du péché et de la mort, mais emmène à la connaissance du bien et du mal. La loi ne pouvait pas amener à un changement en profondeur de l’âme, du cœur.

D’ailleurs, Jésus le prouve face au jeune homme riche. Cet homme pieux respectait les commandements de Dieu. La Bible dit même que Jésus l’aima, mais il lui manquait la Parole de Dieu révélé par le Saint-Esprit.

Sous loi, pour servir Dieu il fallait être circoncis. Mais par la foi, pour servir Dieu il faut connaître et avoir foi en Jésus.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nell 27/10/2019 11:28

Dieu ne change pas le pecher c est la transgression de la torah la grace nozs sauve mais doit être par la suite accompagnee des oeuvres /torah