Publié par Le chretien vigileant

Hudson Taylor, missionnaire en Chine

James Hudson Taylor 戴德生 (21 mai 1832 – 3 juin 1905) est un missionnaire protestant anglais en Chine et fondateur de la Mission à l'Intérieur de la Chine, MIC, China Inland Mission, renommée Overseas Missionary Fellowship (OMF)[1]. Taylor a travaillé 51 ans en Chine. La société qu'il a commencée a amené plus de 800 missionnaires à travailler en Chine qui ont fondé à leur tour plus de 125 écoles[2] résultant à la conversion de 18 000 personnes au christianisme. Aussi, ils ont établi 300 stations dans les dix-huit provinces de la Chine avec plus de 500 travailleurs locaux, au total, y travaillant[3].

Taylor fut connu pour son respect de la culture chinoise et son zèle pour l’évangélisation. Il a adopté le port de l’habit chinois même si c’était rare à cette époque parmi les missionnaires. Sous sa direction, la Mission à l'Intérieur de la Chine (MIC) était non-dénominationelle c’est-à-dire acceptant des membres de tous les différents groupes protestants. Les femmes célibataires, les gens de la classe ouvrière et de différentes nationalités étaient éligibles eux aussi à être membres de la Mission. Principalement à cause des campagnes de la MIC contre le commerce de l’opium, Taylor était connu comme un des Européens les plus importants du XIXe siècle à avoir visité la Chine[4]. L’historienne Ruth Tucker a écrit à son sujet:

« Aucun autre missionnaire depuis l’apôtre Paul n’a eu une aussi grande vision et un plan aussi structuré pour évangéliser une aussi vaste région géographique que Hudson Taylor. »[5]

Taylor était capable de prêcher en plusieurs variétés de langues chinoises incluant le Mandarin, le Teochew et le Wu, ces deux derniers étant des dialectes parlés à Shanghai et Ningbo. Connaissant bien le dialecte de Ningbo, il traduit le Nouveau Testament dans celui-ci.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article